A propos

Le Curcuma

Le curcuma qui rentre dans la composition du curry, est aussi appelé Safran indien ou Safran bourbon, et turmeric en anglais. Sa famille botanique est le Zingiberaceae, ce qui en fait un cousin proche du gingembre

Le curcuma est un espèce herbacée dressée aux tiges de 60 à 100 cm de haut à rhizome traçant. Originaire et principalement implanté en extrême-Orient, en Inde et Malaisie.

Le tubercule de curcuma a été introduit aux Antilles et à la Réunion pour un résultat des plus qualitatif. La souche rhizomateuse aromatique d’une belle couleur jaune d’or à la tranche, renferme des trésors de bienfaits.

curcuma tubercule

Le curcuma, de multiples composants

1 – Les principaux composants de la plante
Saccharides et polysaccharides : 45 à 55 % d’amidon et d’arabino-galactanes (ukonanes)
Curcuminoïdes (colorants jaunes) : curcumine, desméthoxycurcumine, bidesméthoxycurcumine, dihydrocurcumine (principes actifs majeurs)
Huile essentielle à phellandrène, zingibérène, béta-curcumène et delta-curcumène, turmérone (60 %), alpha-ar-turmérone et béta-ar-turmérone, curlone, atlantones.
Lignanes, acides phénoliques.

Composants principaux de l’huile essentielle
Sesquiterpènes monocycliques : carbures (zingibérène (25 %), béta-curcumène et delta-curcumène), ar-curcumène
Sesquiterpènes oxygénés (cétones) : turmérone (60 %) : ar-turmérone (ou turmérone aromatique), béta-tumérone, alpha-tumérone, curlone, atlantones
Monoterpènes : alpha-phellandrène

curcuma épice en or

Propriétés du curcuma

Le curcuma est un anti-inflammatoire systémique puissant. Il est un activateur naturel du facteur de transcription nucléaire PPAR-γ.

Le curcuma de par ses composés, joue un rôle dans de nombreux processus inflammatoiresLa forte activité anti-inflammatoire de la curcumine est démontrée sur des modèles d’inflammation aiguë et chronique, des arthrites, des granulomes.

Des molécules diverses et variées, impliquées dans l’inflammation sont inhibées par la curcumine, tels que des phospholipases, lipoxygénases, cyclooxygénases 2, leucotriènes, thromboxanes, prostaglandines, collagénases, élastases, hyaluronidases, monocytes chemoattractant protein-1 (MCP-1), interferon-inducibles protein, tumor necrosis factor (TNF), interleukine-12 (IL-12), le tout en offrant une grande sécurité d’utilisation, sans effets indésirables notables.

La curcumine extraite du curcuma est un hépatoprotecteur, il prévient la cytotoxicité hépatocytaire induite par le tétrachlorure de carbone et le paracétamol. La curcumine prévient des dommages hépatiques induits par le méthotrexate et le diméthylbenzanthracène.

C’est aussi un excellent préventif contre la cirrhose et la fibrose hépatique.

La curcumine est une substance cholagogue ou cholécystokinétique qui a pour effet de faciliter l’évacuation de la bile vers l’intestin en provoquant une chasse biliaire à partir de la vésicule qui se vide en se contractant.

La curcumine protège le rein contre le stress oxydatif, qui est une agression des constituants de la cellule.

La curcumine et ses dérivés sont anti-oxydants, piégeurs de radicaux libres et hépato-protecteurs.

La curcumine extraite du curcuma, à petites et moyennes doses, est aussi anti-ulcéreux, cyto-protecteur, cependant ulcérogène si pris à très fortes doses sur une longue période, anti-Helicobacter pylori et cholagogue.

Selon des études randomisées, la curcumine permettrait de diminuer les rechutes de rectocolite hémorragique

Les curcuminoïdes ont une action indirecte sur le cortex adrénergique, l’inhibition du métabolisme de la cortisone dans le foie, ainsi que l’inhibition de la production d’interleukine et de TNF.

C’est un immuno-modulant, immunostimulant  qui inhibe l’intégrase de VIH-1 qui catalyse l’interaction du génome viral dans l’ADN de la cellule infectée.

Le curcuma est un hypocholestérolémiant, hypolipidémiant, il diminue l’absorption intestinale du cholestérol réduisant les risque liés pour les cardiopathies.

C’est aussi un très bon antidiabétique, il améliore le dysfonctionnement endothélial induit par le diabète. Les curcuminoïdes permettent une amélioration de la peroxydation lipidique surtout avec la curcumine photo-irradiée.

La curcumine inhibe l’agrégation plaquettaire médiée par les agonistes tels que le PAF platelet-activating factor et l’acide arachidonique, elle inhibe la synthèse de thromboxane A2 par les plaquettes, sans l’implication de la protéine kinase C.

  • Emménagogue, anthelminthique.
  • Protège de l’uvéite antérieure chronique.
  • Anti-Alzheimer : bloquerait l’accumulation de protéine bêta-amyloïde et détruirait les plaques existantes, améliore le comportement, la qualité de vie et la longévité sur modèles animaux.
  • Neuroprotecteur, la curcumine potentialisée par la pipérine protège de l’influence neurotoxique de la 6-hydroxy dopamine (6-OHDA) ou de l’acide quinolinique (induisant des symptômes proches de ceux de la maladie de Huntington).
  • Réduction du stress oxydatif, bloquage de la déplétion de molécules et enzymes antioxydantes dans les érythrocytes et le foie, réduction des lipides péroxydés.
  • Potentialités anticancéreuses sur des cellules de cancer ovarien et des cellules lymphomateuses, des cellules d’hépatocarcinome, de cancer colorectal, augmente le poids corporel, diminue le taux sérique de TNF-alpha, augmente l’apoptose des cellules tumorales, augmente l’expression de la molécule p53 dans les tissu tumoraux.
  • La curcumine est capable d’inhiber la cancérogenèse à trois stades : l’angiogenèse, la promotion de la tumeur et la croissance de la tumeur.
  • Chimioprotecteur vis-à-vis des chimiothérapies anticancéreuses, effet protecteur vis-à-vis de la toxicité cardiaque, hépatique et rénale de la doxorubicine.
  • Antioxydant, favorise l’apoptose des cellules cancéreuses, module l’expression des proto-oncogènes, anti-néoangiogénique.
  • En Chine, il serait donné à titre préventif aux malades ayant une prédisposition au cancer de l’œsophage, avec cellules anormales
  • Inhibe le développement des cancers de peau.
  • En revanche, même dépourvu de curcumine, le curcuma possède des activités anti-inflammatoires, anticancéreuses et antidiabétiques.(turmérine, turmérone, élémène, furanodiène, curdione, bisacurone, cyclocurcumine, calebine A, germacrone) et des synergies complexes sont activées.
  • L’alpha-curcumène de Curcuma xanthorriza est hypotriglycéridémiant.
  • L’extrait éthanolique de Curcuma aromatica exerce un effet répulsif sur divers insectes piqueurs, dont Aedes aegypti.

Références Bibliographique & Scientifiques

%d blogueurs aiment cette page :